Quel est l'avenir du paiement sur internet ?

Le paiement dématérialisé évolue chaque jour. Après les cartes bancaires, plusieurs modes de paiement sur Internet ont émergé. Jusqu'où pourront aller les industries du Fintech et l'innovation en matière de paiement en ligne ?


Le paiement en ligne va franchir la barre des 60 % en Europe

Au fur et à mesure que l'achat en ligne s'est glissé dans nos habitudes, s'est aussi accrue notre attirance pour les nouveaux modes de paiement. Ainsi, selon une étude de MasterCard, 57 % des consommateurs européens se déclarent intéressés par les transactions en ligne, et parmi eux, 35 % éprouvent une attirance particulière pour les portefeuilles électroniques.


À ce rythme, d'ici 2020, 60 % des Européens auront recours au paiement dématérialisé pour acheter leurs chaussures ou leur tasse de café. Malgré cela, le paiement sur Internet souffre encore d'un grand problème : la sécurité. Selon Juniper research, le montant des transactions frauduleuses sur Internet a atteint 10,7 milliards de dollars en 2015 dont une grande partie est liée à l'utilisation non sécurisée de cartes bancaires sur Internet. C'est en partie la raison pour laquelle les e-wallet ont été inventés.


3 nouveaux modes de paiement tendance à suivre

PayPal est sans doute le mode de paiement en ligne le plus courant et le plus tendance. Son fonctionnement ? Les données bancaires sont enregistrées sur votre compte PayPal à l'ouverture. Lorsque vous achetez en ligne, PayPal liera vos dépenses à votre compte en banque à l'aide d'un code d'authentification PayPal. Ainsi, aucun site marchand n'aura accès à vos coordonnées. Cependant, si PayPal est difficilement piratable, sachez qu'il n'est pas à l'abri d'une tentative de phishing. Un hacker pourra se faire passer pour PayPal vous demandant de valider votre code par exemple. Il fallait ne rien saisir du tout !


Freepay de Oyst est une des solutions de paiement en ligne la plus innovante en ce moment. Son fonctionnement est presque similaire aux Wallets comme PayPal ou Google Wallet. Le plus : il permet de ne rien saisir sur Internet. Les codes bancaires et toutes les informations relatives au cyberacheteur sont enregistrés et stockés depuis l'ouverture du compte. Ainsi, au moment de l'achat, les consommateurs n'ont plus qu'à cliquer sur acheter pour avoir leur article. En matière de sécurité, d'après Julien Foussard, le milliardaire fondateur d'Oyst, les données des clients sont gérés et sécurisés par Adyen, un des pionniers mondiaux du paiement dématérialisé.


Une tendance vers « le plus simple et le mieux sécurisé »

Les cyberacheteurs tendent à privilégier les modes de paiement rapides et sécurisés, ceux qui évitent la saisie d'information et de code. De plus en plus de banques proposent aujourd'hui les cartes bancaires virtuelles telles que les e-CarteBleue. Pour acheter, le consommateur n'a qu'à faire générer un code à usage unique et l'entrer sur son interface de paiement. Seul hic, pour utiliser cette solution, vous devez disposer d'un générateur de code. Si vous voulez vous débarrasser d'un générateur de code, utilisez PayPal.


Si vous voulez saisir aucun code ni donnée bancaire à chaque achat, employez Freepay d'Oyst. Le numéro 1 de l'achat impulsif sur Internet est d'ailleurs gratuit et sans engagement. Grâce à lui, vous pouvez commander depuis les fiches produits, réagir sur les publicités, ou acheter des petites choses, en un clic. Si vous recherchez une solution similaire en termes de sécurité Google Wallet est aussi intéressante.